COUCHER AVEC ELLE

Niala-Loisobleu

COUCHER AVEC ELLE

Brrrr, c’est pas vrai qu’il puisse faire froid comme ça, au point que le bois se remonte les taillis sur les épaules en s’enfonçant dans l’ô rayé du chaud d’aimer. Presque à cogner aux portes des chemins pédalés en vélo-chantant. Des fois que les mots fassent le vain chaud. Un retour sur le coeur gros pour re-nager dans les larmes de la joie d’être au monde, quelque soit le jour de merde qu’il soit. Mon ah lin, senteur de chant tout bleu, viens m’asseoir sur le tapis des feuilles mortes. J’ai d’oubli la percée dans les nuages qui me revient. A faire d’y penser toujours, d’y penser en corps malgré les apparences. Oui tuer ce silence qui ronge, ce muet d’un cinéma usé accompagné au clavier d’un piano aux dents grises. Guignol en a marre des gendarmes qui lui cavalent au train alors qu’il a rien fait…

View original post 49 mots de plus

Publicités

2 réflexions sur “COUCHER AVEC ELLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s